14/01/2011

Le Zéro infini ...

La situation actuelle est grave ! … Et si ça continue, elle va vite être désespérée …

Je me demande – sincèrement – à quel jeu on joue; ou plutôt, non, je ne me le demande plus : j'ai trouvé ! Depuis plus de six mois, De Wever n'a eu de cesse que de dire non ! Plus la peine qu'il critique Joëlle M. … Il la remplace avec succès, que dis-je, avec brio.

Et comme il craint de réveiller chez ses concitoyens flamands un semblant de réflexion objective, il joue au chat et à la souris.

Il lui est en effet plus facile de saboter le travail des autres négociateurs que de lancer des pistes de réforme acceptable pour et par tous.

Ce que De Wever feint d'ignorer (j'écris « feint » car l'espère qu'il fait semblant … si ce n'est pas le cas, alors c'est grave pour ne pas dire catastrophique), ce qu'il semble donc ignorer c'est qu'au stade où il est arrivé, il ne doit plus chercher le fossoyeur économique et social de la Belgique. Il suffit qu'il se regarde dans un miroir et il verra celui qui – pour les générations futures – sera responsable du cataclysme devant les hommes et l'Histoire.

 

Le message des chefs d'entreprise, ce 12 janvier dernier, a été limpide: l'avenir économique du pays est en passe d'être plombé si l'équilibre politique n'est pas retrouvé sans délai.

Or, le lendemain de cette alerte, alors que le nouveau groupe de conciliatuers – dont il est – était à peine mis sur pied, ne voilà-t-il pas qu'il fusille le texte Vandelanotte, tuant dans l'oeuf tout espoir d'entente proche !

Le plus beau reste à venir …

Si l'on en croit les Frère, de Lannoy et Davignon – et pourquoi ne pas leur faire confiance ici ? - le premier secteur économique a être affecté par l'anarchie régnante sera celui des exportations... Avec les conséquences sociales effroyables que l'on imagine suite aux réactions inéluctables des actionnaires !!!

Mais, sans être un économiste distingué, je crois savoir que la grande majorité des entreprises belges susceptibles d'exporter (donc d'être flinguées à brêve échéance) sont … flamandes ! Comme les ouvriers et employés qui y travaillent (et qui doivent voter Nva en masse …) !

Donc si je comprends bien, la politique de De Wever est de mettre la Belgique à plat en s'attaquant à son point fort, la Flandre … Il y a de quoi se les mordre, non ???

Je caricature, mais ce bouffon (que celui qui a un autre attribut le concernant à me proposer laisse un commentaire) est un danger public ! Et j'espère quand même que le peuple flamand qui a vu naître Vondel et Charles Quint sans oublier Erasme et Rubens, ne souscrit pas à cette mascarade de politique, à ce comportement hautement irresponsable.

D'aucuns pourraient interpréter mon coup de gueule comme la crainte de voir éclater la Belgique... Que nenni ! Il suffit de relire mes précédents posts, non, il est l'expression d'une crainte, c'est vrai, celle de voir ce mariolle continuer à revendiquer une certaine forme de pouvoir fut-il virtuel.

A la fin, je crois que c'est une réelle perte de temps (et comme time is money …) de continuer à parler avec ce clown, ce qui ne sert qu'à lui donner la visibilité et surtout l'importance qu'il n'a ni ne mérite pas.

Son jeu se limite à être le plus connu des Flamands connus et pouvoir jouer avec les balles des vrais hommes politiques ainsi que – Orgasme kamasutresque ! - avec celles du Roi.

Le pied ! Comme quand – petit – il faisait du vélo : « Regarde, Papa, sans les pieds … sans les mains … et (prémonition) fans les dents ... »...

Montrer aux clients de « Bij Wiske » que « lui il sait la contre et qu'il fait marcher les franskillonske à sa muziek »... Mais sans rien d'autre à proposer que quelques fausses notes. Pas le moindre programme autre que destructif...

Je me demande donc pourquoi on s’acharne à discuter dans le vide … avec le vide !

 

@ + Will...

18:33 Écrit par Will - will.lebrun@gmail.com | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.