06/01/2011

T'es maso ???

Tu vas encore dire que j'ai mauvais caractère ! … Mais bon sang, je me demande ce qu'il faut te faire pour te faire mal ? …

Tu as vu la nouvelle note du conciliateur, elle est buvable, non ? Et bien, si on en croit les intellos (je le dis en français, je ne sais pas si ça existe en flamand), ce n'est pas encore « ça »...

Je traduis: c'est reparti comme en 14... On se replanque dans ses tranchées et on attend. Les Poilus, ils appelaient ça une « guerre de positions »... En ce qui nous concerne, rien à voir avec le Kama-Sutra...

Non, je rigole mais jaune... En effet, sans vouloir faire facile, on nous dit que toute réforme en ce y compris la séparation, nous coûterait beaucoup trop cher, que celui (nouvelle image) qui débrancherait la prise risquerait de s'électrocuter... Etc-ezv, …

Moi, j'ai envie de dire que tout cela ne sont que conneries et zieverdera: combien ces tergiversations et autres ratiocinations ne nous coûtent-elles pas, non seulement en frais directs – il faut les payer les négociateurs et leurs équipes – mais également en coûts collatéraux: indexation des salaires qui traînent, accords sociaux sectoriels à l'arrêt, etc-ezv...

Ah, on entend bien au fond des bois un appel – non ce n'est pas le cor de Roland -, Reynders l'agonisant qui sans vergogne parle de gâchis actuel et prône une autre solution (avec et par lui bien sûr). Un truc simple et compliqué à la fois. Le truc simple c'est qu'il veut créer une force ultralibérale avec De Wever et faire de la Belgique une imitation de la Chine. Où cela se complique c'est quand il va falloir déterminer qui sera le premier ministre du bazar … Il n'a toujours pas baissé les bras le Didjé... Il veut toujours être Calife à la place du Calife...

 

Je pourrais continuer comme ça pendant des heures...

Le constat est simple: la machine est bloquée, bien bloquée. Et rien ni personne, pour le moment ne semble capable de dégripper le mécanisme.

Tout au moins avec les éléments qui sont avancés. Alors, ceux qui, sincèrement, veulent le bien être des populations (et non pas uniquement des actionnaires), ceux qui pensent que le futur de nos jeunes a de l'avenir, ceux-là devraient se mettre autour d'une table est dire que c'est fini, qu'on ne rigole plus et qu'on tente le coup...

Je l'ai déjà dit, je le répète, dans un couple quand l'un des deux veut reprendre sa liberté, l'autre peut toujours s'accrocher, l'union est foutue … Et ce sont les enfants qui trinquent. En l'occurrence, ici, les gosses, c'est nous !

Je pense à la Gauche (car nous nous trouvons, qu'on le veuille ou non dans un conflit dur ultra capitalisme-socialisme), à toute la Gauche et ceux qui en sont proches. Donnons nous la main et osons. Cela ne pourra pas être pire que ce que nous connaissons et que nous allons connaître si rien ne bouge...

A très vite... Will.

14:21 Écrit par Will - will.lebrun@gmail.com | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.