20/07/2010

Maman... Bobo la tête !

 

J'ai suivi ton conseil, Camarade, j'ai gardé mon chapeau...

Et c'est donc la tête fraîche que je me suis arrêté sur un sujet qui n'est pas à la mode mais qui pourrait le devenir : l'identité wallonne !


Tu te demandes ce que je vais chercher là... C'est simple: j'ai appris qu'il y a quelque temps, le fils d'une de nos sympathiques élues s'est rendu à Courtrai avec quelques copains pour y boire un verre. Et là, dans une artère fréquentée, ils ont eu le malheur de croiser la route de quelques « cranes rasés » qui les ont passé à tabac avec une telle sauvagerie que la ballade s'est terminée à l'hopital pour une durée indéterminée « sans préjudice des séquelles éventuels » comme dirait le rapport médical. Leur crime ? Etre Walen tout bêtement !

Pardon, Wallon...


Aussi, je me suis demandé c'est quoi être Wallon ?

Est-ce que c'est une marque de fabrique, comme celle que les Français revendiquent ? Encore qu'ils ne sont Français que par rapport aux étrangers car entre eux, ça craint ! Il y a les Ch'tis, les Corses, les Bretons, les Basques, j'en passe et des meilleurs...

Tu te souviens du sort des Alsaciens pendant les deux guerres ?


Si nous, nous voulions, nous pourrions aussi nous la jouer « tribale ».

Nous ici en Wallonie Picarde, nous sommes d'abord Picard, ce qui nous différencie des Montois et de leurs voisins les Borains qui ne ressemblent en rien aux Carolos et encore moins au Lidjeux. Oufti, j'allais zapper les Ardennais qu'il ne faut pas confondre avec les Gaumais... J'en oublie c'est sûr mais bon c'est juste pour dire que si on veut, on peut s'empoisonner une vie qui est déjà trop courte et tout ça pour des queues de cerises !


Qu'est ce que c'est qu'un Wallon ?

Pour moi (et cet opinion n'engage que moi) c'est quelqu'une ou un qui aime vivre et évoluer (vivre, habiter, travailler, chanter, danser, pleurer, etc ...) dans notre région qui s'y sent bien et qui ne voudrait pas s'en aller.

C'est quelqu'une ou un qui est devenu tout ça petit à petit, morceau par morceau, brique par brique, comme on construit la maison qu'on habite. Et la maison qu'on habite ? Tu as déjà remarqué qu'il n'y en a qu'une ... Comme chacune et chacun des Wallons qui font nos belles Wallonies... Oui, au pluriel car il y a autant de Wallonie qu'il y a de Wallons.

Tu dis ? Je n'ai pas parlé de .... naissance ?

Non, pourquoi ?

La naissance, dans toute ta vie est le vrai moment pour lequel on ne te demande pas ton avis !

Est ce que ta voisine a décidé de naître à Ath ou à Kolwezi et ton voisin à Pipaix ou à Marrakech ? Ben, non !

Par contre, il a décidé de venir ici, de s'y installer et d'y rester parce qu'il s'y sent bien ...

Ce qui nous différencie des carottes et des poireaux, nous, c'est que nous pouvons nous développer ailleurs que sur notre sol natal...

Tout cela pour dire que se faire casser la gueule parce qu'on est né quelque part et qu'on est donc condamné à y rester...

Je me demande quand même si j'ai bien fait de remettre mon chapeau ...

Et dire qu'il y en a qui vont critiquer Elio parce qu'il ne va pas vite ...

 

 

 

@+ W

19:51 Écrit par Will - will.lebrun@gmail.com | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.