08/06/2010

Trop loin à l'est, c'est l'ouest. (Lao Tseu)

 

Je crois que je te l'ai déjà expliqué: je travaille dans une école destinée aux enfants à problèmes.

Tout à l'heure, à la fin de la pause de midi, un mien collègue et moi prenions l'air dans la cour en bavardant quand tout à coup, Bernard – le collègue – me dit: « Que vont-ils devenir après l'école ? »...

Grave et bonne question ! ...

Parmi les jeunes – disons 400 – qui peuplent notre établissement, 20 % seulement sont physiquement et mentalement aptes à rentrer sur le marché du travail.

Et encore, dans cette -très- petite centaine restante de filles et de garçons, bon nombre souffre de désordres comportementaux et/ou affectifs tels qu'ils peuvent devenir dans une forte proportion des déséquilibrés potentiels.

Si certains deviendront des citoyens honorables et respectables, d'autres à l'inverse seront incapables de se prendre sérieusement en charge, non pas par vice, paresse ou assistanat génétique dont « on » les taxe trop facilement, mais tout simplement parce qu'ils en sont incapables.

Or, notre société, axée sur la déshumaniation de l'individu exclusivement cantonné au rang de facteur de production, n'a que faire de ces poids morts. D'où la manipulation dont les « bien pensants » sont acteurs ou victimes et qu'ils expriment par la « haine du fainéant qui profite de mon fric ! »

Or, quand on réfléchit bien, un inadapté social n'est pas si inutile que celà ...

S'il ne produit pas, au moins il consomme ! Et cet argent qu'on lui alloue il le réinjecte intégralement dans le circuit économique.

Entre parenthèse, il en va de même des chômeurs, des clandestins et des travailleur au noir pour ne parler que de ceux-là !

Ce qui dérange c'est qu'ils ne paient pas d'impôts! Et ce sont ces mêmes services fiscaux qui font passer la notion de « péché » dans l'opinion publique contre ces mauvais contribuables... Qui – eux – à travers leur action sur l'économie directe protège votre, notre emploi !

On n'en connaît aucun qui a placé ses allocations sur un compte aux Iles Caïmans ni même plus près au Luxembourg...

Mais même si cette vision des choses atténue l'aspect « parasite » de ces gens, il n'en demeure pas moins qu'on est loin, très loin de la dignité à laquelle chaque être humain a droit.

Ne dit-on pas que le solidité d'une chaîne est égale à celle de son maillon le plus faible. Il en va de même de notre société...

Alors, pour revenir à mon sujet de départ, quand je compare la situation de ces enfants à la nécessité vitale de scinder BHV, je me demande où le Sage porterait son regard ...

 

@+. W

 

 

18:38 Écrit par Will - will.lebrun@gmail.com dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

il ne vous faut pas grand chose pour être fier ! qu'il commence par se défaire de quelques uns de ses cumuls votre président de parti...et ensuite on pourra parler de "socialisme".
OUI pour l'aide sociale à ceux qui perdent leur emploi ou qui tombent malade. NON aux autres !
bonne journée

ps : en ce qui me concerne, j'en ai ma claque de douiller pour des j'en foutre et de me faire sucer jusqu'à l'os !
le PS ne fait qu'alimenter la fainéantise.

Écrit par : | 09/06/2010

Les commentaires sont fermés.