13/02/2010

Tant vont les cruches ...

Je crois que je l'ai déjà cité plus d'une fois mais c'est encore André Malraux qui me vient à l'esprit (sans jeu de mots) quand je lis la presse...

Où que tu te tournes, tu vas trouver de quoi alimenter le dossier « religions »...

C'en devient même lassant à la fin... Comme je l'ai déjà dit, si le monde devient spirituel, il me fait de moins en moins rire...

Je ne suis pas contre les croyances de l'un et de l'autre. C'est l'expression de la recherche éternelle de l'Humain de savoir d'où il vient et d'où lui vient cette particularité qu'il a (tout au moins le croit-il) de penser.

Par contre ce qui m'énerve c'est ce que certains ont fait de cette « foi » : un outil de pouvoir qui utilise la bonne volonté des croyants et leur superstition pour les dominer...

Je ne vais pas parler des autres courants de pensée religieuse mais des Chrétiens... Jamais au grand jamais Jésus n'a dit qu'il fallait que le religieux se mêle du laïc... N'a-t-il pas préconisé que l'on rende à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César... Une bien belle illustration de la séparation de l'église et de l'État avant l'heure...

Alors quand j'entends Javaux faire de son credo un argument politique, j'ai envie de lui conseiller de faire gaffe et de ne pas s'emmêler les pinceaux philosophiques. Il risque en effet, par chrétienté interposée de lancer un débat d'identité nationale semblable à celui qui anime les cafés du commerce d'Outre Quiévrain... Si en France, le sujet est déjà sensible, que dire de la Belgique où il risque de compliquer encore le communautaire ? D'autant plus que chez nos (encore) compatriotes du Nord le curé a encore son mot à dire...


Par ailleurs, le discours de certains renoue avec les vieilles rengaines populo-poujado-faciles comme la violence des jeunes, le sécuritaire, l'immigration, le chômeur fainéant ou encore les errements de la gauche ... Discours répercuté par des partis en perte de vitesse ou englué dans des dissensions dont le bien-être citoyen est étranger... Je ne vise personne suivez mon regard...

Mais qui retrouve-t-on aussi au nombre de ces chantres du « bon-sens » populaire ? Ces braves Modrikamen et Aernoudt dont la prose a inspiré les « autres » bleus et dont les amis belgicains autant que chrétiens doivent se frotter les mains des bons sentiments vaticans à leur égard... Tout va bien dans le meilleur des mondes, l'Opus Déi revient dans le monde politique par la petite porte... Ce sera encore le petits qui seront spotchés...

Moi pendant ce temps-là je récite la prière de Jacques Prévert :

« Notre Père qui êtes aux cieux restez-y et nous nous resterons sur la Terre... »


@ bientôt tant qu'on peut encore... Will.

18:16 Écrit par Will - will.lebrun@gmail.com dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.