04/01/2010

A la bataille du plein emploi, Ali Baba n'était pas là ... mais les 40 voleurs, si ...

 

Dans l’article de « La Libre » intitulé : Ce qui change ce 1er janvier 2010 et mis en ligne le 29/12/2009, on pouvait lire ce qui suit :

« (…) Un jeune de moins de 26 ans, n'ayant pas de diplôme de l'enseignement secondaire, et qui est inscrit au chômage depuis trois mois, verra 1.100 € de son salaire payés par une allocation de chômage pendant 24 mois (12 mois si son embauche intervient en 2011) s'il trouve un travail. Si le jeune détient son Certificat d'Enseignement Secondaire Supérieur et qu'il est inscrit au chômage depuis 6 mois, 1.000 € de son salaire seront payés par une allocation de chômage pendant 24 mois (12 mois si son embauche intervient en 2011). (…)»

Ce que le journaliste ne dit pas, c’est que de ce fait, certains employeurs, coutumiers de l’emploi à durée déterminée – CDD – en profitent pour ne pas renouveler le contrat des travailleurs ayant atteint l’âge fatidique de 26 ans… et bien sûr de ne pas convertir en CDI ceux qui devraient l’être selon les termes du Code du Travail…

Ce qui ne change donc pas en 2010, c’est le mépris dans lequel on tient celui qui a le courage de vouloir échapper au chômage. Et quand je dis « On », je vise ceux-là même qui tirent à boulets rouges sur ceux qui ne veulent pas travailler….

Mic mac ou hypocrisie ?

Les deux ! 

Une chose est sûre, c’est que cela n’intéresse personne que l’on se retrouve en période de plein emploi. 

A commencer par les dénommés « décideurs »…

En effet, quand il n’y a pas de chômage, c’est le travailleur qui est en position de force dans le marché de l’emploi. Tandis que maintenant, dans la conjoncture actuelle, c’est l’employeur qui peut dicter SA loi et tenir les travailleurs en otages. Donc ... 

Si à cela, on ajoute l’embrouille à la croissance - prêcher une croissance économique alors que l’on devrait inciter les consommateurs à se muer en éco-citoyens responsables – on ne peut que se convaincre que rien ne va aller mieux en 2010 que par le passé !

Et dans notre situation, qui n’avance pas … Tu connais la suite !

@+ (tant qu’on peut encore). Will…


 

18:15 Écrit par Will - will.lebrun@gmail.com dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Tout à fait d'accord J'ai adoré votre article parce qu'il nous dit, enfin la vérité. Outre le fait que je sois une militante PS, j'ai aussi près de 43 ans et suis au chômage depuis janvier 2008. Dans ces conditions, j'ai d'abord décidé de m'acharner à trouver de l'emploi. J'en ai eu, mais que des missions intérim. Ceci dit... pas mal quant même, mais en septembre 2008, j'ai eu l'occasion de faire une formation FOREM...
J'ai donc laissé derrière moi, les intérims pour me plonger corps et âme dans ce qui aurait dû changer ma vie. Fin de cette formation en mai 2009... Constat très rude en juin. Pas suffisamment qualifiée selon les employeurs et surtout pas encore ptp.
Je me dis, pas grâve, je retourne ouvrière... Oui, et bien même là, je me prends des gamelles. Vous n'avez pas la bonne carte activa, la première ne suffit pas... Vous n'êtes toujours pas ptp... Vous ne rentrez pas dans la plan SINE... Et voilà ce que l'on entend lorsqu'on cherche un emploi fixe.
Du coup c'est simple, je me limite à l'intérim et grâce à eux, au moins, mes enfants mangent tous les jours... enfin presque.
Mais la question qui se pose... Est ce que j'aurai un jour la bonne carte Activa?
Sincèrement, je ne pense pas... Je devrai me contenter d'un emploi précaire et ne pas savoir ce que sera demain.
Merci les patrons, vous êtes cool avec nous et si les gens restent sur le chômage, c'est bien à cause de vous. Si j'ai 2 ans de chômage plein, vous m'embauchez? c'est bien cela que vous attendez... et encore si on a le malheur d'avoir ses deux ans de chômage n'est-on pas catalogué fénéants?
Enfin, je vais m'arrêter là, parce que pas très facile de s'exprimer par simple commentaire.
En tout cas, merci à vous d'avoir dit les choses comme elles sont. Eux font la loi, pas moi. ;)

Écrit par : Patricia | 30/01/2010

Les commentaires sont fermés.