26/07/2009

Au secours ! ... Je glisse ...

Van Rompuy croit en "un grand pas" dans la réforme de l'Etat

BELGA

Mis en ligne le 25/07/2009

En mars, toutes les possibilités de conflits d'intérêts sur Bruxelles-Hal-Vilvorde seront épuisées et le 1er juillet, la Belgique prendra la présidence de l'Union européenne. Durant la présidence, nous ne pouvons pas nous permettre une crise politique, souligne encore Herman Van Rompuy.

 

Voilà ce que l’on peut lire dans la Libre de ce week-end…

J’ai envie de réécrire cette phrase : « nous sommes au bord du précipice, nous devons faire un grand pas en avant ».

Dans l’état actuel des choses, et bien que je ne renie pas ce que je disais l’autre jour – il y a des problèmes bien plus grave que BHV-, le règlement de cette épine dans notre pied risque de mettre en difficulté les tentatives du gouvernement Wallonie-Bruxelles à sortir de la crise.

De ce fait, il faut être vigilant sur tous les fronts et même sur ceux auxquels nous n’avons pas pensé jusqu’à présent : le rôle des partis de l’opposition de Droite, les pressions occultes de la Droite européennes.

Pourquoi je dis cela ? Parce que si nous retournons le problème dans tous les sens nous devons être certains d’une chose : les Flamands vont s’accrocher becs et ongles à leur fameux « ius solis ». Droit du sol qui leur permet de revendiquer Bruxelles comme terre flamande. D’où, pour sortir de cette impasse, une des solutions serait de décider de l’extraterritorialité de Bruxelles et de la transformer en « District européen ».

La Wallonie, alors libérée, peut alors aller dans le sens de la scission totale, complète et équitable à savoir la scission de TOUS les comptes : pensions, sécurité sociale, et dettes.

Je reviens à la Droite… Dans un tel paysage, elle ne peut qu’être contre une éventualité qui va lui faire perdre quelques uns de ses espoirs locaux. Opposition qu’elle ne peut exprimer que par le conservatisme qui est le sien et … jouer le jeu de la Droite nationaliste flamande… Ce qu’elle n’a – je vous rappelle les discours de Reynders – jamais cessé de faire !

Vous allez me dire… Et la Belgique dans tout cela ?

A-t-elle réellement existé ?

 

Il ne serait donc pas mauvais que l’on en revienne à une saine réalité.

 

@+… Will.

 

Les Palestiniens ne sont pas en vacances, eux ! …On ne les oublie pas… Choukranne.

 

12:59 Écrit par Will - will.lebrun@gmail.com dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

... Ah, Bruxelles ! Si cette région n'était pas au centre des disputes, je suis convaincu que la Belgique se serait déjà dissoute, tout aussi simplement qu'une certaine Tchécoslovaquie il y a 15 ans.

Mais Bruxelles est là, c'est un dossier complexe, un dossier également constitué d'une périphérie francophone avec des communes à difficul ... facilités, pardon !

Il ne faut pas tomber dans le piège d'une réforme de l'État, j'espère que les politique francophones seront assez conscient pour ne pas s'y aventurer.

Écrit par : Sébastien Strazzer | 27/07/2009

Exact, Sébastien, mais ... ... quand on lit ce que déclare Armand De Decker dans la Libre de ce matin : " Armand De Decker (MR): "BHV résolu pour la fin de l'année"

Belga

Mis en ligne le 27/07/2009

"Une solution pour BHV est peut-être possible pour la fin de l'année", affirme Armand De Decker, le président du Sénat, lundi au Morgen. Il se montre ainsi un rien plus optimiste que le premier ministre Herman Van Rompuy (CD&V), qui espère une avancée pour mars, voire pour le 1er juillet 2010 au plus tard.

Le premier ministre croit également qu'une "étape importante" peut être franchie dans la réforme de l'Etat pour cette période. Il se base notamment sur des échos positifs du côté francophone. " ...
Il y a quand même de quoi rester vigilant. Le jeu de la Droite reste plus qu'ambigu. Pour ne pas dire détestable...

Écrit par : Will | 27/07/2009

Les commentaires sont fermés.