16/06/2009

Jusqu'ici tout va bien ...

J’avais décidé de ne rien dire avant la signature finale des accords « Olivier »… Mais bon, sans tuer l’ours, je crois que l’on peut être satisfait de l’avancée des choses.

Je voudrais y aller de mon commentaire sur certaines déclarations azuréennes notamment et après je n’en parlerai plus…

Reynders a émis sa déception de ne pas être de la partie… Et de regretter que les gens qui voulaient du changement ne soient pas satisfaits…

Je ne comprends aucune de ses remarques : en premier lieu ce qui est arrivé est arrivé grâce à lui ou par sa faute selon le point de vue où l’on se place… Ensuite, ceux qui voulaient un vrai changement ont gagné. Je m’explique : il y a au sein du PS une énorme majorité de militants qui ne supportaient pas plus que les autres citoyens les magouilles dont se sont rendus coupables certains. Il y a parmi les militants du PS une énorme majorité qui espèrent l’éviction pure et simple des malfaisants sans préjudices des conséquences éventuelles. Ca, ce sont ceux qui ont voté PS lors du scrutin du 07 juin. En plus il y a des gens qui s’inquiètent, qui se disent que plus encore qu’un compte en banque bien garni, on va avoir besoin d’une planète sur laquelle on devrait pouvoir profiter des jours qui passent. Et non pas comme on s’adonne à un plaisir solitaire, mais tous ensemble : ça ce sont ceux qui ont rejoint avec raison les rangs verts d’Ecolo. Et enfin, il y a ceux qui croient qu’ensemble ça commence à la maison et en famille et que, au dessus des profits et des apparences, il y a une autre vie faite de la fierté d’être Humain…

Ces trois groupes ensembles sont aptes – chacun l’a démontré – de défendre les seules valeurs qui vont assurer notre survie, car il s’agit de cela ! : Solidarité, paix et futur.

 

Sans revenir sur le passé, les résultats de Reynders – qui ne voulait pas d’une alliance avec les perdants – parlent d’eux-mêmes : il voulait être le premier partout, il est dernier ; il s’est vanté de ses résultats, il en a un et de poids : une dette extérieure égale à notre PIB !!! Et comme président rassembleur, il a amené ses coreligionnaires dans sa débâcle. Personnellement, je me demande comment quelqu’un comme Louis Michel a encore la patience de partager quoi que ce soit avec ce bonhomme.

Quoi que … Ici, je parle contre mon camp…

Je change d’avis !

Restez à la tête du MR, cher Didier…

Au PS, ça nous arrange plutôt !

 

@+… Will.

17:53 Écrit par Will - will.lebrun@gmail.com dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.